Partenaires

projet-partenaires

 

INTEGRE a pour autre mission de soutenir des actions locales et territoriales. Neuf sites pilotes, trois en Nouvelle-Calédonie, trois en Polynésie française, deux à Wallis-et-Futuna et un à Pitcairn, ont été choisis par les territoires pour être le théâtre d’expérimentations ou de renforcement de projets de développement durable s’appuyant sur la gestion intégrée et associant les acteurs locaux. Ces projets suivent un cadre, les plans d’action, élaborés en étroite collaboration avec les partenaires locaux.

INTEGRE était un projet participatif de mise en oeuvre de nouvelles formes de gouvernance et d’un programme d’activités de développement élaboré et suivi par un grand nombre de partenaires. Il poursuit un objectif principal décliné à une échelle régionale et une échelle locale : contribuer à gérer ou valoriser durablement l’environnement des PTOM dans l’intérêt des populations.

 

Les partenaires régionaux étaient les gouvernements des 4 territoires.

4-gouvernements

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Pacifique Sud est composé de pays et territoires qui connaissent les mêmes problématiques environnementales et de développement. Pour réduire l’isolement des îles et « rapprocher » les territoires, plusieurs organisations régionales ont été créées qui accueillent des programmes et plates-formes de coopération régionale.

- Le Programme Régional Océanien de l'Environnement (PROE) 

 PROE SPREP

 

 

 

Le Programme régional océanien de l’environnement (PROE) est né suite au séminaire réalisé en 1969 sur la conservation de la nature. Le résultat de ce séminaire a conduit à l’inclusion, en 1973, d’un programme de la conservation de la nature au sein de la CPS. Les questions environnementales devenant de plus en plus importantes pour les États et au niveau régional, il a été décidé de créer le PROE en 1982, puis d’installer le siège à Apia (Samoa) en 1992. Le PROE comporte 26 membres, dont

21 pays et territoires insulaires, et cinq pays développés ayant des intérêts directs dans la région : l’Australie, la Nouvelle- Zélande, la France, les États-Unis et le Royaume-Uni (depuis 2012). Le Plan stratégique du PROE repose sur quatre priorités :

  • Le changement climatique et la gestion côtière intégrée
  • La diversité biologique et la gestion écosystémique
  • La gestion des déchets et la lutte contre la pollution
  • La surveillance et la gouvernance environnementales

 

 - Le Forum de développement des îles du Pacific (PIDF)

PIDF

 

 

 

 

Le Forum de développement des Îles du Pacifique (PIDF), dont le siège est à Suva, est une organisation régionale en cours de structuration, résultant d’une initiative du gouvernement fidjien, suite à son exclusion du Forum des Îles du Pacifique (FIP) en 2009. L’objectif du PIDF est de soutenir le développe- ment durable des îles du Pacifique en facilitant :

  • L’intégration des trois piliers du développement durable (environnement, social et économique) pour équilibrer la poursuite de la croissance économique et les besoins des sociétés avec la résilience de l’environnement
  • L’utilisation des outils et des innovations liés à l’économie verte, au leadership d’adaptation et à la mise en place de partenariats durables

 

- L'organisation du Tourisme du Pacifique Sud

SPT

 

 

 

 

La South Pacific Tourism Organisation (SPTO) est née de la conclusion d’un traité multilatéral en 1999 connu sous le nom de « Constitution de l’organisation du tourisme du Pacifique Sud ». Il s’agit d’une organisation intergouvernementale centrée sur le Pacifique Sud composée de 17 États membres. La SPTO a vocation à promouvoir les îles du Pacifique en tant que des- tinations touristiques, destinations lointaines et méconnues, ce qui passe par une amélioration des accès aériens et maritimes aux îles et par la promotion de la diversité culturelle de la région Pacifique. Outre le développement du tourisme, la SPTO a divers objectifs et contribue à l’amélioration de la visibilité de la région comme actrice dans le domaine environnemental par une promotion du développement durable, une sensibilisation globale de la région et par le développement de l’écotourisme.

Ces objectifs au service du développement d’un tourisme du- rable dans la région passant nécessairement par une coopéra- tion des différents États membres, la SPTO joue ainsi un rôle central dans la coordination régionale du secteur du tourisme.

- Autres organisations 

autres orga

 

 

 

 

D’autres organisations régionales existent comme la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC) ou la Commission économique et sociale Asie-Pacifique (Césap) de l’Ecosoc (Conseil économique et social des Nations Unies).

     

 

 

initiative des territoires du pacifique sud pour la gestion régionale de l’environnement

2014 © CPS - Réalisation Skazy : sites internet en Nouvelle-Calédonie