Nouvelle-Calédonie

 Le 15 septembre 2017, le projet INTEGRE a organisé, en partenariat avec le projet RESCCUE et le WWF, une demi-journée d'échange sur les liens fonctionnels entre la forêt et la ressource en eau en Nouvelle-Calédonie.

Depuis plus d’une dizaine d’années, le WWF en Nouvelle-Calédonie s’efforce de mettre en valeur le rôle des forêts non seulement pour les trésors de biodiversité qu’elles recèlent, mais également pour le rôle qu’elles jouent dans le maintien de la ressource en eau.

Début 2016, une vaste étude a été lancée afin de savoir dans quelle mesure les forêts étaient capables d’assurer cette fonction de protection de la ressource en eau. Cette évaluation de l’état de fonctionnalité des périmètres de protection des captages d’eau (PPCE) a révélé tant au grand public qu’aux gestionnaires l’état alarmant de nos châteaux d’eaux forestiers (90% des surfaces concernées sont actuellement dans un état dégradé voire très dégradé). Ce diagnostic a été conçu pour constituer un outil d’aide à la décision que le WWF a souhaité mettre à disposition de l’ensemble des gestionnaires concernés par la ressource en eau, la lutte contre les sources d’érosion, et l’aménagement du territoire.

La Communauté du Pacifique (CPS), via les projets INTEGRE et RESCCUE, oeuvre également à la reconnaissance de l’importance de la protection des châteaux d’eau forestiers en bonne santé, mais également de la restauration de ceux détériorés. Elle s’est alors logiquement  associée au WWF pour informer massivement sur les enjeux, les menaces, et les solutions existantes ou potentielles en Nouvelle-Calédonie. Ainsi, une restitution de divers projets portés par des acteurs travaillant de concert, bien que dans des domaines variés, pour assurer à l’ensemble de la population calédonienne un approvisionnement en eau pérenne, a eu lieu le vendredi 15 septembre de 8h15 à 12h, dans la salle Jacques Iékawé de la CPS à Nouméa.

 

les participants

 

 

 

 

 

 

 

Objectif et déroulement

Les présentations ont été courtes (20 min) exposant diverses problématiques sur les enjeux et menaces pesant sur les forêts calédoniennes. A la suite de chaque présentation a suivi une phase de discussions pour permettre aux invités  (près de 80 participants) de s’exprimer sur cette problématique, les difficultés qu’ils rencontrent et/ou les solutions qu’ils développent dans leurs domaines d’intervention. Ce format de table ronde visant la présence de professionnels et amateurs, d’institutions, de sociétés privées, ou encore d’associations, cherche à favoriser les discussions permettant l’émergence de collaborations intersectorielles. Cette demi-journée a également été marquée par la présentation de l’exposition du projet INTEGRE, projet de la CPS en Nouvelle-Calédonie sur la gestion intégrée des zones côtières.

En espérant qu’au sortir de cette table ronde ont été semées les graines de programmes toujours plus innovants et efficaces pour garantir à tous et pour longtemps cette ressource essentielle à toute vie et tout développement qu’est l’Eau.

Programme

 8h15-8h30 : accueil

 8h30 – 8h45 :

1/ Mot de bienvenue par Sylvie Goyet, directrice de la CPS  

2/ Introduction à la matinée par Hubert Géraux, responsable WWF Nouvelle-Calédonie

 8h45 – 10h00 :

1/ Comment évaluer la capacité des forêts à assurer le maintien de la ressource en eau – Développement d’un outil de diagnostic et de suivi par télédétection (Emma DO KHAC – WWF)

2/ Les incendies, connaître cette menace majeure de Nouvelle-Calédonie pour mieux protéger les milieux (Fabien ALBOUY – Observatoire de l’Environnement)  

PAUSE : 10h – 10h30 : présentation de l’exposition du projet INTEGRE

10h30 – 11h40 :

1/ Assurer la disponibilité et la qualité de l’eau pour tous – Problématiques et solutions techniques liées aux captages d’eau (Didier GAUJOUS & Frédéric CESA – Calédonienne des Eaux)

2/ Lutter contre les dégradations à la source : protection et restauration du bassin de captage d’eau potable de Hâccinèm à Touho (Quentin DELVIENNE – ONFi, projets INTEGRE et RESCCUE de la CPS)

11h40 – 12h :

Conclusion par Geoffroy WOTLING, Chef du Service de l’Eau, DAVAR

PlaquetteforetEauCPSWWF.pdf

 

image affiche2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 Les présentations:

1/Comment évaluer la capacité des forêts à assurer le maintien de la ressource en eau – Développement d'un outil de diagnostic et de suivi par télédétection (Emma DO KHAC – WWF)


2/ Les incendies, connaître cette menace majeure de Nouvelle-Calédonie pour mieux protéger les milieux (Fabien ALBOUY – Observatoire de l'Environnement)

 

3/ Lutter contre les dégradations à la source : protection et restauration du bassin de captage d'eau potable de Hâccinèm à Touho (Quentin DELVIENNE – ONFi, projets INTEGRE et RESCCUE de la CPS)

 

Pour aller plus loin:

Le rapport du WWF

La note récapitulative du WWF

 

La matiné d'échanges dans la presse:

Proteger de ce qu'il reste de la forêt, par Les Nouvelles Calédoniennes

 

 

 

initiative des territoires du pacifique sud pour la gestion régionale de l’environnement

2014 © CPS - Réalisation Skazy : sites internet en Nouvelle-Calédonie