Le Grand Sud

lac de yate2

Dans le grand Sud Calédonien, le projet INTEGRE vise à renforcer les démarches en cours pour la gestion du grand lagon Sud, mais aussi à développer une vision stratégique de l'environnement et de mettre en cohérence les politiques environnementales à l'échelle du grand Sud, sur terre comme sur mer.

Les trois grands objectifs visés sont :

1. Renforcer la gestion participative mise en place dans le cadre du patrimoine mondial

2. Caractériser et gérer les pressions liées à la fréquentation et au tourisme sur les milieux marins et côtiers.

3. Développer une vision stratégique de l'environnement à l'échelle du grand Sud

 

Le site pilote du grand Sud calédonien correspond aux territoires terrestres, côtiers et marins de l’extrême Sud de la grande terre de Nouvelle-Calédonie. Il s’étend sur 3 communes (Mont Dore, Yaté, Ile des pins) et couvre une superficie de 841 800 ha (environ 140 000 ha pour la partie terrestre) dont la zone du Grand Lagon Sud inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce territoire est reconnu pour sa grande richesse écologique, tant pour sa partie terrestre (flore riche et originale, nombreuses aires protégées, projet de site RAMSAR …) que marine (très grande diversité de formation récifal, nombreuses espèces emblématiques...). Seul le littoral est habité, avec environ 3000 habitants, répartis en tribus installées le long de la côte est de la grande terre, sur l’île Ouen et sur l’ile des pins. Les principales activités économiques sont :

  • La mine avec de nombreux sites d’extraction en activité ou non et des réserves minières de grandes valeurs et très convoitées. Sur le secteur de Prony, se trouve le vaste complexe industriel de Vale NC comprenant une usine de traitement du Nickel, un port, une centrale électrique ainsi que les mines d’exploitation du Nickel (1900ha) qui y sont associées. Ce projet représente 4000 employés dont 1200 emplois directs (en grande partie logés sur place) et 600 entreprises locales en sous-traitance.
  • le tourisme, notamment sur l’ile des pins, destinations phare en Nouvelle-Calédonie mais aussi sur l’ensemble du site qui présente un potentiel de développement touristique encore important.
  • La pêche, pratiquée par des professionnels mais surtout pour le loisir et en tant que pêche vivrière. Le grand lagon sud sert de vivier pour les pêcheurs du grand Nouméa. Le secteur de l’île des pins fournis la majorité des langoustes pêchées en Nouvelle-Calédonie.
  • Le site abrite aussi des activités sylvicoles en développement, une activité de pisciculture marginale (1 seule exploitation produisant des Picots) et peu, voir pas, d’activité agricole autre que vivrière.

carte grand sud

Les principales menaces sur les milieux sont liés à :

  • L’érosion et la présence de sites dégradés entrainant l’apport excessif de sédiment dans le lagon (sites miniers, exploitations forestières historiques, terrains dégradés par le feu) ;
  • le développement de la fréquentation et du tourisme pouvant entraîner une trop forte pression sur les ressources halieutiques, la dégradation de certains sites très fréquentés, un dérangement de la faune sauvage et des conflits d’usage avec les populations locales ;
  • la présence de réserves minières. La préservation des milieux naturels est en concurrence directe avec cette activité économique très rentable et créatrice d’emploi ;
  • le feu, responsable de la réduction de la superficie de certains milieux et leur fragmentation (en particulier les forêts) et l’appauvrissement des sols ;
  • les espèces exotiques envahissantes (végétales et animales) ;

En matière de gouvernance et de gestion du site, plusieurs dispositifs sont en place :

Le site du grand Lagon sud (partie marine et côtière du site pilote), inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 2008, a fait depuis l’objet d’un important travail de concertation et de structuration de la gouvernance locale pour la mise en place d’une démarche de gestion durable intégrée. Cette démarche est pilotée par la direction de l’environnement de la province Sud, en impliquant les différents services compétents de la province et du gouvernement et les populations locales au travers de 3 comité de gestion locaux (association) : île Ouen, île des Pins et Goro. Pour coordonner la réflexion à l’échelle de l’ensemble du site, l’Union des comités de gestion a été créé en 2011, auquel participent également, avec un rôle consultatif, les associations environnementales, les fédérations professionnelles, l’œil et les industriels. Le plan de gestion 2013-2017 du site a été approuvé en 2013 La dynamique s’est nettement ralentie en 2013 dans l’attente de validation politique.

Avec la présence de l’usine du sud de Vale, plusieurs dispositifs ont été mis en place pour cadrer les impacts potentiels de ce projet, tant d’un point de vue environnemental que social :

  • Un pacte pour un développement durable du Grand Sud signé le 27 septembre 2008 entre Vale Nouvelle-Calédonie et les communautés locales pour une durée de 30 ans. Il engage l’industriel à créer et mettre en œuvre des dispositifs spécifiques pour accompagner le développement du Grand Sud de manière durable. Il s’organise autour de 3 dispositifs : la Fondation d’entreprise Vale Nouvelle-Calédonie, le Comité Consultatif Coutumier Environnemental (CCCE) et l’association de reboisement.
  • Une convention pour la protection de la biodiversité a été signée entre la province Sud et l’industriel dans le cadre des mesures compensatoire liées au projet de l’usine (elle est en cours de renégociation).
  • L’œil : l’observatoire de l’environnement ; structure associative mise en place pour suivre les impacts potentiels de l’activité minière dans le sud.

Un projet de classement de la plaine des lacs au titre de la convention RAMSAR pour la protection des zones humides est en cours d’instruction et un projet global d’aménagement touristique de la baie de Prony est à l’étude par la mairie du Mont Dore.

3 grandes activités sont prévues :

Activité 1 : Le renforcement de la gestion participative dans le grand lagon Sud

Il s'agit de structurer le fonctionnement des comités de gestion, d'améliorer leur capacité d'action et de leur permettre de mettre en oeuvre une partie du plan de gestion du grand lagon Sud. Pour cela, 2 animateurs sont recrutés pour assister le comité de gestion de l'île des pins, ainsi que celui de Goro et de l'île Ouen. De plus, des fonds sont réservés pour permettre de développer des actions à leurs initiatives. Ces actions devront faire l'objet d'une validation préalable conjointe par la CPS et la province Sud et être présentées en comité local.

Montant prévisionnel : 24,8Mxpf / 207 824 €

Opérateurs : PS / comités de gestion de l'île des pins, de Goro, de l'île Ouen/ autres à identifier.

Pour plus de détails, consulter la fiche activité

Activité 2 : La gestion de pression liée à la fréquentation sur les milieux marins et côtiers du grand lagon sud

Il s'agira de :

  • Mener des études pour caractériser les pressions de la fréquentation (usages touristiques, prélèvements des ressources naturels) ;
  • Mener des actions de lutte contre les espèces envahissantes (contrôle de présence de rats dans les îlots du Sud, régulation des meutes de chiens errants sur l'île des Pins) ;
  • Aménager des îlots et le littoral pour rendre compatible la fréquentation et les enjeux de conservation ;
  • Mener des actions de sensibilisation et de communication.

Montant prévisionnel : 29.7Mxpf / 248 886 €

Opérateurs : PS / comités de gestion de l'île des pins, de Goro, de l'île Ouen/ mairie de l'île des pins / SCO / autres à identifier

Pour plus de détails, consulter la fiche activité

Activité 3 : L'élaboration d'un schéma d'orientation et de gestion environnementale à l'échelle du grand Sud

L'objectif est d'apporter cohérence et vision stratégique à la politique environnementale menée dans le grand Sud où de nombreuses initiatives existent : patrimoine mondial/grand lagon Sud ; zone RAMSAR ; réseau d'aires protégées terrestres / restauration des sites dégradés par l'érosion / exploitation minière et mesures compensatoires / observatoire de l'environnement ....

Un chargé de projet sera embauché à la province Sud pour mener cette démarche qui sera participative et concertée. Le projet RESCCUE apportera des compléments d'expertise pour mener ce projet.

Montant prévisionnel : 13,5Mxpf / 113 100 €

Opérateurs : PS

Pour plus de détails, consulter la fiche activité

Montant total du projet : 68 Mxpf / 569 840€

 

Les activités INTEGRE sont en phase de lancement :

  • Activité 1 "renforcement de la gestion participative" : les recrutements des animateurs locaux sont en cours de préparation à la province Sud. En attendant leur arrivée, les comités de gestion UNESCO préparent leurs plans d'actions pour l'année 2015 ;
  • Activité 2 "gestion des pressions liées à la fréquentation" : la province Sud lance un appel d'offre pour mieux connaitre la fréquentation touristique à l'île des pins et dans le grand lagon Sud et ses impacts potentiels sur les sites et les ressources ;
  • Activité 3 "Elaboration d'un schéma d'orientation et de gestion environnementale à l'échelle du grand Sud" : recrutement d'un chargé d'étude en cours de préparation.

 

initiative des territoires du pacifique sud pour la gestion régionale de l’environnement

2014 © CPS - Réalisation Skazy : sites internet en Nouvelle-Calédonie