Le site de Pitcairn

pn-siteprojet

L'archipel des Pitcairn est composé de quatre petites îles quasi vierges, parmi les plus isolées au monde ; elles se situent à 1 570 km à l'ouest de l'Île de Pâques et à 5 350 km au nord-est de la Nouvelle-Zélande. Ces quatre îles sont Pitcairn (la seule à être habitée), Henderson, Ducie et Oeno. Les habitants de Pitcairn sont pour la plupart des descendants des mutins du Bounty et de leurs compagnes tahitiennes. Îles au climat subtropical, elles abritent des sols volcaniques fertiles et une végétation luxuriante. 

Son histoire et son environnement uniques en font une destination de touristes aventuriers, accessible uniquement par bateau.

carte-pnLe site est composé de quatre petites îles quasi vierges, parmi les plus isolées au monde.

Pitcairn : Volcan éteint aux pentes raides dont la partie émergée culmine à 347 m au-dessus du niveau de la mer, Pitcairn possède une superficie d'environ 5 km2. Son climat subtropical et ses sols volcaniques fertiles ont favorisé la pousse d'une végétation luxuriante. Les déplacements s'effectuent en quad, dans un environnement largement préservé.

Henderson : Atoll émergé constitué de coraux fossiles, l'île d'Henderson est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ducie : Atoll corallien le plus méridional au monde, l'île de Ducie présente en son centre un lagon entouré de quatre îlots, lesquels s'étalent sur une superficie de 70 ha.

Oeno : Atoll corallien bas couvrant une superficie de 65 ha, l'île d'Oeno est bordée d'une ceinture lagonaire de faible profondeur et d'un récif frangeant.

iles-pn

En 2012, une expédition scientifique du National Geographic a observé que les eaux marines bordant les îles Pitcairn étaient presque vierges. Elle a mis en exergue les « écosystèmes marins inviolés, avec leurs ensembles coralliens intacts et leurs stocks de poissons florissants, dominés par de grands prédateurs tels que les requins [...], les habitats en eau profonde intacts [abritant] une biodiversité unique (espèces rares de requins des grands fonds, poissons non référencés) ». À l'issue de cette expédition, le Conseil de Pitcairn a soutenu la proposition de PEW (Charitable Trusts) visant à créer une réserve marine, actuellement à l'étude par le gouvernement britannique.

                                                pitcairn-expedition

Pitcairn compte 49 résidents permanents (Assemblée générale des Nations Unies, 2013), dont une proportion égale d'hommes et de femmes, 19 % de moins de 20 ans, 61 % de personnes âgées de 21 à 65 ans, et 20 % de plus de 60 ans. La population active est actuellement constituée de 31 personnes valides, auxquelles s'ajoutent dix fonctionnaires non-résidents, pour la plupart recrutés sur la base de contrats annuels.

Les emplois sont répartis entre :

  • le secteur public  comptant 82 postes à temps partiel. Pitcairn reçoit une enveloppe annuelle du gouvernement britannique, par le biais de l'Agence britannique de développement international (DFID), afin de répondre aux besoins élémentaires de la population. Cette enveloppe est complétée de recettes publiques provenant de: vente de timbres et de pièces de monnaie, droits de quai, demandes de visa, noms de domaine (.pn), droits d'enregistrement et transport de passagers.
  • le secteur privé : tourisme (bibelots, souvenirs, visites guidées, hébergement chez l'habitant), sculpture et vente d'objets artisanaux, apiculture et production apicole, pêche, culture de fruits et légumes, élevage, services de maintenance, transactions avec les croisiéristes, vente de poisson (essentiellement axée sur l'approvisionnement d'appoint des navires de passage en tant que de besoin).

 La DFID, par l'intermédiaire du Bureau du Commissaire, a lancé deux études, à présent terminées :

  • une enquête sur la diaspora en vue d'appuyer l'action actuellement engagée en faveur du repeuplement ; 
  • une étude économique visant à dresser le bilan de la situation actuelle et à réaliser des prévisions fondées sur les indicateurs économiques actuels.

 

Organisation administrative de Pitcairn

              organisation-adm-pn

Pitcairn est administrée par le Gouverneur de Pitcairn, poste occupé par le Haut-Commissaire britannique en Nouvelle-Zélande, basé à Wellington. Sa fonction consiste en premier lieu à représenter le gouvernement de Pitcairn.

Le Bureau du Gouverneur, qui comprend un Vice-Gouverneur et collabore avec le ministère britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth (FCO) et l'Agence britannique de développement international (DFID), fait office de gouvernement central. Il compte également un représentant du Gouverneur, nommé par le FCO, qui réside à Pitcairn et seconde le Gouverneur dans la gestion des affaires courantes.

Le Bureau du Commissaire, situé à Auckland, en Nouvelle-Zélande, assume les fonctions financières, opérationnelles et logistiques pour le compte du gouvernement de Pitcairn.

Le Conseil de Pitcairn est l'organe élu de l'île. Il se compose du maire d'Adamstown (président du Conseil de Pitcairn, élu pour trois ans), de l'adjoint au maire et de cinq conseillers élus (pour un mandat de deux ans).

                 conseil-pn

Au sein du Conseil de Pitcairn, quatre divisions se chargent de l'administration des affaires courantes:

• Division de la population ;
• Division des ressources naturelles ;
• Division des opérations ;
• Division de l'économie et des finances.

                 division-ressources-naturelles-pn

Les avantages de Pitcairn sont également ses faiblesses : son isolement et sa faible masse démographique contribuent à la préservation de l'environnement, mais empêchent également le bon développement des capacités et des activités.

Les éléments suivants ont été définis comme des enjeux environnementaux prioritaires :

Gestion des déchets. Il s'agit là d'un domaine qui pourrait être amélioré à bien des égards. Pour l'heure, aucune mesure n'a été prise afin de garantir la sécurité des employés ou du grand public sur la décharge. Pitcairn ne possède aucune installation de recyclage, ni aucune norme de traitement des déchets dangereux tels que piles, fours à micro-ondes, etc. La pratique actuelle consiste à incinérer tous les déchets ménagers et dangereux dans une fosse profonde.

Érosion des sols. Ces dernières années, Pitcairn a connu un changement de son régime climatique, marqué par une météo imprévisible et des précipitations supérieures à la moyenne. En février 2012, plus de 600 mm de pluie sont tombés en 24 h, ce qui a provoqué des glissements de terrain à plusieurs endroits. Bounty Bay, le principal accès à Pitcairn, a été tout particulièrement touché. La zone littorale a été recouverte d'une épaisse couche de boue pendant trois mois. Ce spectacle est bien loin d'être une exception lors de fortes pluies. Même si l'épisode de février 2012 n'était pas prévu, une inspection minutieuse et de l'expérience auraient pu contribuer à réduire les dégâts. Comme l'ont montré des spécialistes, ce sont les chèvres sauvages qui peuplent toute l'île qui sont les principales responsables de l'érosion des sols.

Gestion des ressources halieutiques. La législation en vigueur dans le domaine des ressources halieutiques est obsolète, et Pitcairn ne possède pas de normes ou de réglementation visant à assurer une gestion durable de ces ressources. L'opération « Darwin Initiative », financée par le Royaume-Uni, a pour objectif de définir la capacité biotique de l'île et son potentiel de pêche économique : un plan de gestion devrait être présenté d'ici à la fin de l'année 2014. Ce plan permettra de mieux cerner les besoins, et INTEGRE pourra contribuer à la mise en œuvre initiale de ce plan.

Espèces nuisibles envahissantes. Les rats constituent non seulement une gêne pour l'agriculture locale, mais aussi un risque sanitaire. Les chèvres sauvages se sont multipliées sur l'île jusqu'à saturation. La dernière étude des conséquences de cet état de fait sur l'environnement, réalisée avant la construction du port auxiliaire, a mis en évidence le rôle qu'elles jouent dans l'érosion des sols.

Développement commercial. Des échanges commerciaux pourraient être développés avec la Polynésie française (îles Gambier voisines), notamment dans le domaine des produits frais et du poisson.

Les priorités définies dans le plan de développement stratégique doivent elles aussi être soulignées:

  • Immigration et repeuplement
  • Développement des infrastructures
  • Développement du tourisme

initiative des territoires du pacifique sud pour la gestion régionale de l’environnement

2014 © CPS - Réalisation Skazy : sites internet en Nouvelle-Calédonie