Actions Transversales

20171022 26438 Panorama

INTEGRE a mis aussi en oeuvre des actions sur des thématiques transversales afin de construire des liens entre les différents sites pilotes, d’insérer les îles de Wallis-et-Futuna dans les réseaux régionaux des PTOM et de valoriser les savoirs acquis à l’échelle du Pacifique.

De manière transversale à l'échelle du Territoire, le projet s'est décliné donc en quatre activités qui étaient :

1. Le traitement des déchets ;

2. L'élaboration d'une démarche de gestion intégrée des zones côtières ;

3. La déclinaison Territoire des actions régionales telles que la mise en place de réseau de fermes pilotes bio, la gestion régionale des déchets et l'adaptation au changement climatique ;

4. La mise en place de campagne de sensibilisation et de communication.

transversalwf

 

transwfdechetsdang

Cette activité visait à développer une stratégie de gestion des déchets dangereux à l’échelle du territoire avec la mise en place de filières pérennes d’exportation. En effet, la gestion des déchets dangereux (huiles, batteries, piles, déchets hospitaliers…) constitue un enjeu majeur au regard des impacts potentiels sur l’environnement et la santé humaine. C’est pourquoi des actions ont été mises en oeuvre à l’échelle du territoire.

Elles ont permis d’analyser la composition des stocks historiques, de les conditionner et les évacuer, mais également de mettre en place des filières durables de collecte et d’exportation. La mise en oeuvre du traitement des huiles usagées et des batteries s’est inscrite dans un cadre réglementaire international. Les îles de Wallis-et-Futuna ne possèdent pas les infrastructures permettant d’assurer le traitement des déchets dangereux, ceux-ci devaient donc être exportés vers d’autres pays qui possédaient des sociétés de traitement agréées (Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Australie…).

Par ailleurs, le transport et l’élimination des déchets dangereux sont assujettis à la convention de Bâle qui contrôle et encadre les mouvements transfrontières de déchets dangereux et leur élimination selon des normes précises. Les pays membres de l’Union européenne, donc les PTOM, ont ratifié cette convention et doivent l’appliquer. Concernant les huiles usagées, l’analyse de leur composition chimique devait être réalisée afin d’établir leur classification et déterminer le traitement le plus adapté. En effet, des huiles usagées contaminées au PCB doivent être soumises à des traitements très spécifiques et donc confiées à des entreprises agréées. Le coût de la décontamination est très onéreux.

Montant prévisionnel INTEGRE : 58,35 Mxpf / 489 000 €

Montant prévisionnel Territoire : 6,26 Mxpf / 52 490 €

Opérateurs : Service territorial de l’Environnement de Wallis- et-Futuna

Pour plus de détails, consulter les fiches activités :

transwfdechetsdange

Synthèse des activités prévues :

bilanwffinanc

INTEGRE a soutenu les initiatives suivantes :

  • L’élaboration d’une stratégie d’adaptation au changement climatique par la rédaction d’un document-cadre présentant les différentes vulnérabilités et options d’adaptation du territoire en réponse au changement climatique. Plusieurs plans d’action découleront de ce document et concerneront plusieurs échelles : territoire, île, village ;
  • La mise en place de plans de gestion intégrée sur deux sites pilotes à Futuna à travers l’élaboration participative de deux plans d’action et des mesures de gestion concourant à un développement local durable, à la préservation de l’environnement et du cadre de vie ;
  • Le renforcement des capacités des acteurs locaux à travers la sensibilisation des acteurs de la société civile, la formation et l’accompagnement des services techniques, et l’appui aux instances décisionnelles et consultatives du territoire.

Montant prévisionnel : 9,28 Mxpf / 77 800 €

Opérateurs : Communauté du Pacifique

Pour plus de détails, consulter la fiche activité :

transplangizc

Synthèse des activités prévues :

bilanwffinanc

transwfagribiob

Cette action s’est inscrite dans le cadre de la valorisation et du développement de l’agriculture biologique à l’échelle de la région du Pacifique Sud. L’objectif était de développer une activité économique durable, respectueuse de l’environnement et adaptée aux contraintes insulaires. Trois actions étaient prévues :

  • La promotion et le développement de l’agriculture biologique dans les 3 PTOM francophones du Pacifique ;
  • Le renforcement des connaissances techniques en matière d’agriculture biologique et la diffusion auprès des agriculteurs et techniciens des territoires ;
  • Le renforcement du réseau régional POET-Com (Pacific Organic and Ethical Trade Community) en y assurant la participation des PTOM francophones.

Trois fermes-pilotes « bio » ont été créées dans les PTOM, en Nouvelle-Calédonie (Lycée agricole Do Neva à Houaïlou), à Wallis-et-Futuna (Lycée professionnel agricole de Wallis) et en Polynésie française (Lycée agricole d’Opunohu). Des expérimentations agronomiques, des séances de formations professionnelles et techniques et des échanges d’expériences y ont été réalisés. Ces travaux ont été capitalisés à l’échelle du Pacifique et ont fait l’objet d’échanges régionaux réguliers.

transwfagriobiob

À Wallis-et-Futuna, il était prévu en particulier :

  • De mettre en oeuvre des expérimentations agronomiques dans la ferme pilote du Lycée professionnel agricole de Wallis-et-Futuna, et sur trois thèmes : fertilité, maladies/ ravageurs, matériel végétal ;
  • De réaliser un accompagnement technique pour la mise en oeuvre du programme de Recherche-Actions (expérimentations, collecte/analyse des données, formation, information) ;
  • D'organiser des échanges techniques, la formation d’agriculteurs, d’étudiants et de techniciens ainsi que la mise en réseau des connaissances produites au niveau local et régional.

Montant prévisionnel : 20 Mxpf / 167 602 €

Opérateurs : Communauté du Pacifique, Chambre d’Agriculture de Nouvelle-Calédonie

Pour plus de détails, consulter la fiche activité :

transwfagribioc

Synthèse des activités prévues :

bilanwffinanc

transwfsensib

Cette activité consistait à réaliser des campagnes d’information pour sensibiliser la population et le public scolaire aux thématiques suivantes :

  • La protection de l’environnement ;
  • La gestion des déchets ;
  • La préservation de la ressource en eau.

L’importance de cette sensibilisation était cruciale, car elle a contribué, dans de nombreux cas, au succès d’un projet en impliquant l’ensemble de la population.

Montant prévisionnel : 4,6 Mxpf / 34 000 €

Opérateurs : Communauté du Pacifique, Service territorial de l’Environnement de Wallis-et-Futuna

Pour plus de détails, consulter la fiche activité :

transwfsensibili

Synthèse des activités prévues :

bilanwffinanc

Le projet INTEGRE a mèné des actions de communication afin de diffuser largement les résultats atteints et capitaliser sur les nouveaux savoirs.

transwfpartagera

Groupes ciblés : 

Les actions de communication doivent atteindre un public ciblé (partenaires, spécialistes, décideurs…), mais aussi les citoyens, pour qui les questions environnementales sont de plus en plus au coeur des préoccupations. Ces actions étaient destinées à prendre une dimension locale (sites pilotes), territoriale (Wallis-et-Futuna), régionale (Pacifique Sud) et internationale. Les groupes ciblés étaient donc variés :

  • Les partenaires locaux du projet : comités locaux, opérateurs, partenaires impliqués ;
  • Les décideurs locaux et autorités publiques concernés directement ou indirectement par le projet ainsi que leurs services techniques : préfecture, services techniques territoriaux, rois, ministres coutumiers, assemblée et conseils territoriaux, élus de la représentation nationale, représentants du Ministère des outre-mer et de l’Union européenne ;
  • Les acteurs locaux impliqués dans des projets environnementaux similaires afin de permettre les échanges et retours croisés d’expériences : associations environnementales, bailleurs de fonds, responsables de projets, communauté scientifique, communauté éducative, syndicats d’initiative, ONG ;
  • Les médias locaux, régionaux, ultra-marins et internationaux : web, presse écrite, télévision;
  • Le grand public et les établissements scolaires ;
  • Les acteurs économiques présents au niveau des zones côtières des sites pilotes : pêcheurs, agriculteurs, hôteliers… ;
  • Les partenaires régionaux du projet ainsi que les groupes constitués dans ce cadre afin de capitaliser sur les expériences de chacun et développer la coopération régionale : Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Pitcairn ;
  • Les instances publiques régionales et européennes impliquées directement ou indirectement dans le projet ainsi que les services de coopération régionale, les services de l’outre-mer et de coopération Europe-Pacifique : CPS (Nouvelle-Calédonie et Fidji), Union européenne, PROE, POET-Com…

Messages : 

transwfmessage

Selon les groupes ciblés, les messages s’articulaient autour des notions suivantes :

  • Les îles Wallis-et-Futuna possèdent un patrimoine naturel exceptionnel dont il convient de maintenir l’intégrité pour les générations futures
  • La gestion intégrée des zones côtières est une solution adaptée et éprouvée pour le développement durable des îles du Pacifique, respectueuse de l’environnement
    et qui bénéficie aux populations locales
  • Les populations de Wallis et de Futuna s’impliquent fortement et sont actrices des décisions et des actions relatives à la préservation et la valorisation de leur environnement pour la mise en place de solutions pérennes
  • Les solutions et actions réussies expérimentées à Wallis-et-Futuna ont valeur d’exemple pour être reproduites ailleurs, notamment dans la région Pacifique et en outre-mer
  • Le projet INTEGRE accompagne les politiques locales de gestion intégrée afin de les renforcer et améliorer les processus de gestion partagée de l’environnement. Les services de l’environnement sont également des partenaires privilégiés du projet
  • La préservation des milieux naturels contribue à la résilience de la société qui doit faire face aux changements globaux et aux risques naturels. Elle contribue aussi à maintenir des cultures traditionnelles et favorise le mieux vivre ensemble
  • Les PTOM tirent un bénéfice à coopérer entre eux et avec les autres territoires du Pacifique pour mettre en oeuvre des solutions régionales sur les questions d’environnement et de développement durable. L’Union européenne et la CPS leur apportent un soutien pour développer leurs projets

transwfpartagerb

transwfbilan

Le projet INTEGRE a poursuivi les objectifs suivants :

  • Améliorer la gestion des déchets et sensibiliser la population à cette problématique
  • Limiter les risques de pollution notamment de la nappe phréatique
  • Aider à la préservation des ressources naturelles
  • Aider à limiter l’érosion du littoral
  • Participer à la préservation de la biodiversité

Le bilan des activités régionales est le suivant : 

- WF - C2WF1 : Traitement des déchets à Wallis-et-Futuna

bilantranswfdechets

Cette activité a connu quelques difficultés qu’il convient d’expliquer. En effet, après la première exportation d’huiles et batteries, les résultats d’analyse (janvier 2017) des huiles usagées ont montré que 70% du tonnage devaient être traité selon l’option 4 (la plus couteuse) car contaminées.  Au vu de ces résultats et conscient des risques que peut engager le non traitement des huiles usagées, le territoire a pu mobiliser des fonds supplémentaires. Pour le projet INTEGRE : 100 000 € ont été pris sur l’enveloppe régionale après validation du COPIL (annulation d’un atelier sur les pollutions prévu à Wallis) et des fonds ont été réaffectés au sein du projet avec 250 000 € pris sur l’activité casier et 40 000 € sur le renforcement du CET. Toutes les exportations ont finalement pu être réalisées et même au-delà. En effet, après l’exportation des 200 000 litres d’huiles et des 200 tonnes de batteries, et les nombreuses actions de sensibilisation / communication, une mobilisation du territoire (via des campagnes de ramassage des déchets dangereux) et une prise de conscience environnementale de la population ont permis de collecter 100 tonnes de batteries supplémentaires. Afin de traiter ces 100 tonnes supplémentaires, un dossier d’exportation a été monté et leur évacuation pour traitement effectuée.

Sur le fond, au vu des difficultés liées à la convention de Bale et l’impossibilité de transfert des déchets de Wallis en Nouvelle-Calédonie, INTEGRE a financé une étude sur la situation juridique des déchets dangereux dans le Pacifique et les possibilités d’adaptation. Charge aux autorités des PTOM de s’en saisir pour améliorer la situation et mettre en place des filières dans le Pacifique. Parallèlement, des discussions devaient être engagées sous l’égide de l’Accord Particulier WF-NC, sur cette question des déchets.

En termes de pérennisation, le Service Territorial de l’Environnement a passé des conventions avec les garages et entreprises producteurs de déchets dangereux tels que les huiles, batteries, pneus et piles afin d’améliorer la collecte de ces déchets en les incitant à les déposer au Centre d’Enfouissement Technique ou à demander le concours du Service Territorial de l’Environnement. Le Service Territorial de l’Environnement a également fait l’acquisition d’un container de fin de vie (deux autres supplémentaires sont encore attendus) pour pouvoir stocker les déchets dangereux dans des conditions respectant les normes internationales et pour faciliter les futures exportations. Cette exportation du stock historique a permis la mise en place de filières d’exportation pour le territoire.

Cette activité a permis le renforcement des capacités de l’ensemble des agents du Service de l’Environnement de Wallis et de Futuna (compétences acquises sur les normes de stockage, de conditionnement, de transport et d’exportation des huiles et batteries). Les agents ont également été impliqués dans les démarches administratives pour monter les dossiers de demandes d’exportations.

Chaque étape du processus a été appuyée par des actions de sensibilisations (Conférences publiques…) et une couverture médiatique très importante (articles site INTEGRE, 10 reportages TV au journal de WF1ere, 10 reportages radio, 2 documentaires de 30 min).

Enfin, depuis la mise en place de l’écotaxe en Juillet 2017, les particuliers apportent leurs déchets triés au CET : 61 000 contenants (plastique, verre, métal..) ont été ramenés en Janvier 2018 contre 12 000 en Juillet 2017.

Pour plus de détails, consulter la fiche de synthèse

- WF – C2WF2 : Démarche de GIZC

bilantranswfplangizc

Pour l’établissement de la stratégie et des plans d’action, l’accent a été mis sur la recherche de création d’un dynamisme au niveau des populations locales, permettant l’identification et la mise en œuvre des mesures de gestion sans financements supplémentaires sur le court-terme.

La participation et l’implication d’une échelle d’acteurs plus large (Services, Chefferies, Associations, etc) a également été un point fort de la démarche. L’approche à la fois stratégique et opérationnelle choisie permet d’impliquer l’ensemble du territoire et des acteurs qui y évoluent.

A noter que le planning initial de la mission de l’assistance technique de novembre 2017, qui comprenant trois séminaires de sensibilisation/réflexion avec les chefferies et les membres de l’Assemblée Territoriale doublés d’un séminaire de travail destiné aux membres du CTEDD, ne s’est pas déroulée comme prévu car les acteurs du territoire étaient mobilisés par les assises des Outre-mer. La mission s’est donc concentrée sur le plan d’action de la stratégie d’adaptation au changement climatique et sur la capitalisation du projet INTEGRE à Wallis

Cette expérimentation menée sur deux sites pilotes à Futuna à l’échelle de villages a visé à l’élaboration participative de 2 plans d’action et de mesures de gestion concourant à un développement local durable, à la préservation de l’environnement et du cadre de vie (par exemple : reboisement, tri des déchets, pollution animale, gestion de l'eau, changement climatique, techniques culturales, développement de l’artisanat...). Les différents volets de ces plans de gestion intégrée font partie intégrante d’autres démarches de planification en cours toutes rattachées à la Stratégie de Développement Durable de Wallis-et-Futuna 2015-2030. Le territoire dispose maintenant d’un document cadre permettant d’assurer la cohérence des actions et schémas en cours et assurant une lisibilité de l’action publique.

Pour plus de détails, consulter la fiche de synthèse

- WF - C2WF3 : Campagnes de communication et de sensibilisation

bilantranswfsensibilisation

Les actions de communication et de sensibilisation sont indéniablement un des grands succès du projet INTEGRE à Wallis-Et-Futuna. Pendant ces 4 années de mise den œuvre sur le terrain, le projet a permis de lancer une prise de conscience environnementale.

Le mouvement a été lancé. Il est permis d’espérer que la dynamique perdurera au-delà du projet et que les établissements scolaires prendront le relais de l’équipe INTEGRE pour continuer à sensibiliser les élèves à la protection de leur environnement et à une gestion des déchets respectueuse de l’environnement.

Pour plus de détails, consulter la fiche de synthèse

- WF - C2WB : Réseau de fermes pilotes bio à Wallis-et-Futuna

bilantranswfagribio

Le projet a connu quelques imprévus avec un départ non remplacé de l’ingénieur de la CCIMA en 2015, qui a porté un coup d’arrêt aux actions initialement portées par la CCIMA. Le CTEDD (Conseil Territorial de l’Environnement et du Développement Durable) a validé, le 31 mars 2016, la reprise des actions de la CCIMA par le LPA dans la mesure de ses moyens. En mars 2017, le recrutement de deux techniciens à la CCIMA (fonds INTEGRE et DSA) a permis d’animer le projet et de relancer l’implication de la CCIMA dans le projet. En Juin 2017, le technicien toutes filières a démissionné et a été remplacé par un nouveau technicien le 1er Octobre 2017. La DSA et la CCIMA prennent le relais financier d’INTEGRE pour payer ces deux techniciens respectivement jusqu’en Mars 2018 (DSA) et 2020 (animatrice CCIMA).

Les objectifs du projet qui étaient de démontrer la faisabilité de l’agriculture biologique, de former les acteurs à ces nouvelles pratiques et d’échanger avec les autres fermes dans la région sont atteints. Le réseau d’échange technique sur l’agriculture biologique se développe et se renforce et Wallis y a été intégré.

Depuis début 2018, afin de poursuivre les dispositifs mis en place dans le cadre d’INTEGRE, les partenaires ont mis en place un comité composé du LPA, de la CCIMA, de la DSA et du Service Environnement, qui permet aux porteurs de projets de présenter leurs projets et ainsi de délibérer sur l’appui que chaque partenaire peut apporter. Ainsi, les partenaires ont la volonté de maintenir la dynamique mise en place et de maintenir les projets mis en place dans chaque district de Wallis.

Le Lycée Professionnel Agricole de Wallis et Futuna développe un dispositif afin de répondre à la nécessité de développer l’agro écologie. Deux enseignants de l’établissement auront, en 2018, pour mission de renforcer l’expérimentation et la formation professionnelle des producteurs avec l’exploitation agricole du lycée comme support. Le Service Formation et Développement du territoire est en charge de l’animation de ce dispositif.

Les campagnes de multiplication dans la pépinière de la DSA vont se poursuivre au-delà d’INTEGRE afin de pouvoir alimenter un maximum de cultivateurs. La DSA souhaite également continuer à sensibiliser les acteurs sur l'intérêt de cette technique.

Un certain nombre d’agriculteurs de la CCIMA a pour projet de monter une association de producteurs de Wallis qui bénéficierait de l’appui de la CCIMA et qui permettrait d’engager les démarches vers une certification.

L’obtention de références techniques est en cours. En effet, pour valider les pratiques culturales bio comme la fertilisation à base de compost, le contrôle des maladies et ravageurs avec des purins et les travaux du sol simplifiés, il faut démontrer les avantages économiques. Le calcul des marges brutes des cultures support est en cours. Le LPA de Wallis et Futuna pourrait également collaborer à la mise en place d’une certification biologique pour les agriculteurs désirants obtenir le label dans le respect des règles qui seront définies.

L’ensemble des partenaires ont une forte volonté de maintenir la dynamique crée et les projets lancés avec les agriculteurs pilotes lors du projet INTEGRE et d’ainsi d’en assurer la continuité dans la perspective du 11eme FED.

Pour plus de détails, consulter la fiche de synthèse

rapportsthematiqueswf

 

Documents Wallis et Futuna :

Stratégie d'Adaptation au Changement Climatique du Territoire des îles Wallis-et-Futuna

Plan de gestion du village de Mala'e, royaume d'Alo à Futuna

Plan de gestion du village de Leava, royaume de Sigave à Futuna

Fiche technique sur le bois raméal fragmenté - Vers une amélioration de la fertilité de son sol

Fiche technique sur le charbon à usage agricole - Vers une amélioration de la fertilité de son sol

Fiche technique sur le compost - Vers une amélioration de la fertilité de son sol

Fiche technique sur utiliser de la litière sèche sur mes cultures - Vers une amélioration de la fertilité de son sol

Fiche technique sur la culture de tomate

Affiche de tri à Wallis - Vos gestes de tri comptent !

Plan du Centre d'Enfouissement technique de Peka - Moasa - Futuna

Plan du Centre d'Enfouissement technique de Vailepo - Wallis

Panneaux des Centres d'Enfouissement techniques de Wallis-et-Futuna

Stickers gestion des déchets - Elèves de Futuna

Atelier régional sur l’agriculture biologique : à Wallis-et-Futuna

 

WF - Gestion des déchets Wallis et Futuna

Gestion et analyse des batteries usagées au plomb dans les îles de Wallis et Futuna (Résumé)

Management and Analyis of Used Lead-Acid Batteries in Wallis & Futuna

Basel Convention Technical Assistance to Parties : Improving the management of Used Lead Acid Batteries in Wallis & Futuna

Consultancy for Contemporary Used Oil Audits in Selectd Pacific Island Countries - Report Island Countries

Appui à l'amélioration de la gestion des déchets sur le Territoire de Wallis-et-Futuna - Sensibilisation, éduction et appui au programme déchets / projet INTEGRE

Stickers réalisés par les élèves des collèges de Wallis-et-Futuna - Sensibilisation déchets

WF - Contribution à l'amélioration de la gestion des déchets

Contribution à l'amélioration de la gestion des déchets sur le territoire de Wallis-et-Futuna (par la sensibilisation dans le cadre du projet INTEGRE)

WF - Enquête environnementale INTEGRE 2014 des iles Wallis et Futuna

Enquête environnementale INTEGRE 2014 des îles Wallis et Futuna

Questionnaire de l'enquête environnementale INTEGRE 2014 des îles Wallis et Futuna

WF - Mission technique Wallis : Compostage et Agroéquipement

Mission technique Wallis : Le compostage (Gestion de la ressource : moyens techniques; Intégration du lisier de porc : simplification de la procédure) et Agroéquipements (Evaluation de la situation actuelle; Préconisations)

Appui technique Wallis : Diagnostics, conseils techniques et formations en agroéquipements

WF - Faisabilité Compostage filière Wallis & Futuna

Etude de faisabilité pour la mise en place d'une filière de compostage à Wallis - Vision globale de la filière

Etude de faisabilité pour la mise en place d'une filière de compostage à Wallis - Aspects techniques du compostage

WF - Mission technique Wallis : Diagnostic phytosanitaire et propositions

Diagnostic phytosanitaire et propositions "Tests de validation en milieu paysan", Programme "Réseau de fermes bio" - Rapport de mission

WF - Regards sur l'agriculture familiale de Wallis et Futuna

Regards sur l'agriculture familiale de Wallis et Futuna

Initiatives des Territoires pour la Gestion Régionales de l’Environnement

2014 © CPS - Réalisation Skazy : sites internet en Nouvelle-Calédonie