L'île de Wallis et son lagon

Wallis

A Wallis, le projet INTEGRE vise à prévenir la dégradation des milieux et préserver le cadre de vie.

Le projet se décline donc en trois grands objectifs spécifiques que sont :

  1. Le traitement et la valorisation les déchets.
  2. La gestion de la ressource en eau.
  3. La gestion des activités lagonaires.

w-carte

L'île de Wallis, au climat tropical humide, a une superficie de 78 km² de terres émergées, avec un point culminant à 150 m. Le littoral comprend quelques zones de mangroves essentiellement situées sur le littoral Ouest.

Le lagon, d’une superficie de 200 km², est ceinturé d’un récif barrière intégral comprenant 4 passes. L’île est bordée d’un platier plus ou moins étendu comprenant des zones d’herbiers. Une vingtaine d’îlots coralliens ou volcaniques sont situés dans le lagon ou sur la barrière corallienne.

Description écologique :

L’île de Wallis se caractérise par : une végétation secondarisée de type cocoteraie, des landes à fougères, des plantations de Pinus caribea, des plantations vivrières, des lacs de cratères, des lacs superficiels et des reliquats de forêt primaire (Dentrand, 1999). Habitat de nombreuses espèces remarquables, Uvéa abrite également des espèces endémiques (cigale, mollusques terrestres, 1 espèce végétale…). Les îlots coralliens et volcaniques sont le refuge de colonies d’oiseaux marins nicheurs. Ainsi, le lagon et les écosystèmes associés : littoral, herbiers, mangrove, représentent des enjeux majeurs de biodiversité (Egretaud et al., 2007).

Description socio-économique:

Sa population (8 584 habitants, 2014) est essentiellement concentrée sur la partie Est de l’île. L’emploi représente 2 108 salariés (2012, taux d’emploi de 45%), le secteur public (administration et enseignement) est le premier employeur avec 44 % des emplois (IEOM, 2014). L’agriculture et la pêche sont de type vivrier, les produits sont essentiellement réservés à l’autoconsommation et aux échanges coutumiers. La balance commerciale est déficitaire, avec des importations (d’Australie, de Nouvelle-Zélande et de France) constituant le premier poste commercial du territoire. Les seuls produits exportés sont les holothuries séchées et les coquilles de trocas.

La contribution de l’Etat au financement de l’économie locale est élevée, avec 12,4 milliards de CFP transférés en 2013 (IEOM, 2014). L’émigration est très importante (plus de 20 000 ressortissants wallisiens et futuniens vivent aujourd’hui en Nouvelle Calédonie, soit deux fois la population résidant sur le territoire).

Organisation administrative :

L’île est sous l’autorité du Préfet, administrateur supérieur des Iles Wallis et Futuna, chef de l’exécutif. La chefferie traditionnelle est constituée de 6 ministres coutumiers, 3 chefs de district et 21 chefs de villages, sous l’autorité du roi Lavelua. Elle est spécialement compétente en matière de foncier. L’assemblée territoriale est formée de 20 élus (13 de Wallis et 7 de Futuna) au suffrage universel et constitue l’autorité délibérante.

Enjeux à considérer et identifiés par le Territoire :

  • La gestion des déchets dont les stocks historiques présents sur le Territoire.
  • Préservation de la ressource en eau (la nappe phréatique, unique ressource en eau de l’île, est fragile). Les risques sont liés : aux activités d’extraction de roches basaltiques (carrières), à un défaut d’assainissement, à des élevages porcins sans récupération des lisiers.
  • Préservation du littoral qui a subi une importante érosion (disparition des plages du fait des prélèvements de sable utilisés en matériaux de construction).
  • Sensibilisation : les comportements des habitants (déchets, techniques de pêche, techniques agricoles) constituent des risques importants en terme d’environnement. A ceux-ci s’ajoutent les risques potentiels tels que la pollution chimique par l’utilisation de pesticides.
  • Surexploitation des stocks (holothuries, poissons, coquillages…) : perturbation du fonctionnement écologique du lagon.

Un plan d’actions a donc été développé selon le « guide de construction INTEGRE des plans d’actions par site, avec l’implication des partenaires, la mise en place de comités locaux et d’un bureau technique et selon les procédures de mise en œuvre du projet.

Actions Wallis :

-       Gestion des déchets : renforcement des moyens de gestion des déchets (réalisation d’un nouveau casier, appui au développement du CET, organisation du site), collecte des déchets – sensibilisation globale et filière : déchets ménagers (mise en place de poubelles de tri au Lycée et sur des lieux stratégiques de Wallis, gestion et évaluation d’un dépôt de bacs de tri, réalisation d’un spot TV sur la gestion des déchets, concours d’affiches sur la gestion des déchets). Mise en place d’une filière de valorisation des déchets verts et organiques (Amélioration de la gestion des effluents d’élevage).

Fiches activités correspondantes (téléchargements à venir) :

  • WF-C2W111-CET : « Réaliser un nouveau casier pour le Centre d’Enfouissement Technique de Vailepo, Wallis ».
  • WF-C2W112-Appui-CET : « Apporter un appui au développement du Centre d’Enfouissement Technique de Wallis ».
  • WF-C2W121-Sensibilisation-poubelles : « Mettre en place des poubelles sur les lieux stratégiques de Wallis ».
  • WF-C2W122-Sensibilisation-bacs-tri : « Gérer et évaluer un dépôt de bacs de tri au lycée ».
  • WF-C2W123-Sensibilisation-spot-tv : « Réaliser un spot télévisuel sur la gestion des déchets à Wallis et Futuna ».
  • WF-C2W124-Sensibilisation-affiches : « Réaliser des affiches sur la gestion des déchets à Wallis ».
  • WF-C2W136-Gestion-effluents : « Amélioration de la conduite d'élevage pour une meilleure gestion des effluents d'élevage ».

 -   Gestion de la ressource en eau : Définition des périmètres de protection des captages, diagnostic sur la situation de l’assainissement domestique.

Fiches activités correspondantes (téléchargements à venir) :

  • WF-C2W21-Perimetre-captage : « Définir les périmètres de protection des Eaux de 4 champs captant sur Wallis ».
  • WF-C2W22-Assainissement : « Elaborer un diagnostic sur la situation de l’assainissement domestique ».

-         Bilan environnemental du lagon : Etude de faisabilité d’une ferme pilote de picots rayés à partir d’une écloserie locale.

Fiche activité correspondante :

Cette activité a été désignée à retravailler, la fiche sera téléchargeable dès l’activité validée.

Ce plan a été présenté et accepté par le Conseil Territorial de l’Environnement et du Développement Durable (CTEDD) le 20 Juin 2014, et approuvé par M. le Préfet de Wallis et Futuna. Cependant, il est à noter que même si la plupart des activités ont été validées, certaines restent encore à affiner et seront donc retravaillées selon les différentes préconisations évoquées. Ces activités seront donc représentées d’un prochain Conseil Territorial de l’Environnement et du Développement Durable (CTEDD).


Les protocoles d’accord (CPS/ordonnateurs territoriaux), conventions de mise en œuvre (CPS/opérateurs gestionnaires) et agréments (CPS/opérateurs techniques) ont alors été élaborés par l’équipe de coordination et proposés aux partenaires. Ainsi, le protocole d’accord a été signé entre le CPS et le Préfet de Wallis et Futuna le 10 Septembre 2014 ainsi que les conventions de mise en œuvre et les agréments avec les partenaires.                      

  • Convention N°1 : PRO 139.2.2-WF-CMO-Senv-1 : avec le Service Territorial de l’Environnement sur des activités transversales (traiter les huiles et les batteries et collecter et trier les déchets ménagers), des activités qui se dérouleront à Wallis (renforcer le CET, mener des actions de sensibilisation sur les déchets, définir des périmètres de protection de captages, et l’élaborer un diagnostic sur la situation de l’assainissement domestique) et des activités qui se dérouleront à Futuna (réhabiliter la décharge de Nanu’u, réaliser le diagnostic du SAGE).
  • Convention N°2 : PRO 139.2.2-WF-CMO-Senv-2 : avec le Service Territorial de l’Environnement sur des activités régionales (créer un réseau de fermes pilotes bio) et des activités qui se dérouleront à Wallis (améliorer la gestion des effluents d’élevage).
  •  Convention N°1: PRO 139.2.2-WF-CMO-DSA-1 : avec la Direction des Services de l’Agriculture sur des activités qui se dérouleront à Futuna (Reboiser les bassins versants).
  • Convention N°1 : PRO 139.2.2-WF-CMO-Lycée-1 : avec le Lycée d’Etat de Wallis et Futuna sur des activités qui se dérouleront à Wallis (mettre en place des poubelles de tri dans le lycée et sur des lieux stratégiques du Territoire, gérer et évaluer un dépôt de bacs de tri au lycée, et réaliser un spot télévisuel sur la gestion des déchets).

 

  • Agrément N°1 : PRO 139.2.2-WF-CMO-TP-1 : avec le Service Territorial des Travaux Publics et génie Rurale sur des activités qui se dérouleront à Futuna (accompagner la réhabilitation des réseaux d’eau potable).

D’autres activités seront portées directement par la CPS telles que le développement d’un plan de gestion intégré des zones côtières et les campagnes de sensibilisation et de communication qui seront menées sur le Territoire.

Enfin sur Wallis, certaines actions ont donc déjà pu être menées telles que :

-          Une étude de faisabilité dans le cadre de l’activité amélioration de la conduite d’élevage pour une meilleure gestion des effluents d’élevage. Les résultats de cette étude ont été présentés aux différentes parties prenantes.

-          Une mission d’expertise MicaNC dans le cadre de la définition des périmètres de protection des captages afin de monter l’étude de faisabilité des traçages.

-         La première phase d’Etat des lieux dans le cadre du diagnostic de la situation de l’assainissement domestique et des installations d’élevage. Les résultats de cette étude ont été présentés lors du Conseil Territorial de l’Environnement le 03 octobre 2014.

{

initiative des territoires du pacifique sud pour la gestion régionale de l’environnement

2014 © CPS - Réalisation Skazy : sites internet en Nouvelle-Calédonie